© 2016 créé par Annick Picchio avec Wix.com

Toutes les images sont protégées.© Photos Bernard Toselli, Christian Delorme, Julie Collet, Annick Picchio.

LA ROUTE, LE LIEU, L'ENDROIT.

05/27/2016

 

 

Rouler.

A perte de vue.

Prendre la mesure d'un paysage.

 

 

 

 

 

C'est un fleuve. LE fleuve, S'arrêter.

Juste ici.

 Au bord de l'immensité, une ancienne jetée trace son voyage immobile.

Jadis des bateaux accostaient; chaque capitaine possédait cette intime connaissance des contre-courants. Eaux étranges, longilignes, puissantes, serpentent, creusent la terre et s'en vont toujours plus loin, tout au bout, là-bas. A la rencontre de l'Atlantique que l'on pressent déjà. Océan invisible que l'on pressent pourtant. Lui se signale seulement par cette marée qui vient et va entre le blanc du sel  éreintant le sol. L'air troué de transparence porte les oiseaux à perte de ciel. Lentement, par beau temps, les vents contraires alimentent le songe des navigateurs.

Ici dans cet endroit du monde s'inventa une constellation des départs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est un lieu du passage. Une trappe à l'intérieur du temps. On peut se perdre dans cette solitude jusqu'à n'être plus qu'une ombre fugace, traversée, par le souffle des brisants.

 

 

 

 

 

                                                                                  

 

Pourtant, quelqu'un a posé sur une planche la trace anonyme de l'accueil. Cette présence discrète témoigne. Elle devient le nid  de  la source. Ici, accueillir n'est pas un mot vain. C'est une manière d'être. Ouverte, franche, directe. Un sourire posé le monde.

Please reload